Je reviens de chez mes parents, c'était pas prévu mais j'ai passé quelques heures à jardiner avec eux et mon petit frère, et j'ai adoré, passer ce temps là avec eux......Cette tâche plus jeune me rendait hystérique, y avait ça, enlever la mousse des dalles du muret, repeindre le portail enfin tout ce qui rendait folle une ado de 15 ans, qui avait autre chose à faire !!!! C'était sympa cette matinée, à retrouver ce jardin où j'en ai passé des heures, regarder mes parents (toujours à s'engueuler rien ne change.........) et se dire que le temps passe bien trop vite, qu'on le gâche avec des disputes et des rancunes qui ne servent à rien. J'ai jamais été malheureuse avec eux, et j'ai appris tellement de chose avec chacun ........comme pour mon dernier billet, je le redis c'est tellement important de garder en soi puis de partager avec nos enfants, nos amis, nos trucs et astuces aux jardins dans les maisons et dans nos cuisines, oh oui nos cuisines, c'est la pièce principale chez bien des familles......C'est mon rêve de toujours ça, avoir une maison de famille ou tout le monde a plaisir de se retrouver autour d'un repas, d'un café, ou juste comme ça pour le plaisir d'être ensemble.....évidement depuis l'incendie la maison que je pensais être cette éventuelle maison de famille, les choses ont été retardées, mais comme cette plaque en bois gravée que les gens de ma génération ont connus et qui trônait au dessus de la porte d'entrée de chez mes parents " Petite est la maison mais grand est notre coeur", j'apprivoise cet appartement il sera je crois encore pour un moment l'endroit où nous nous retrouverons, l'endroit où nous nous réchaufferons le coeur et l'esprit....j'en passe du temps à l'adoucir, à lui donner une âme, pour qu'il ressemble à l'idée que je me fais d'une maison de famille, d'un coeur qui bât aux rythmes de ses habitants et de ses invités....La famille, cet arbre aux milles racines, de ces racines que je ne peux emmener avec moi, et qui me ramènent comme le flot des rivières par ici.......45 ans pour le comprendre, pour arrêter de courir le monde, mon chez moi, c'est ma famille, c'est ici, dans cette ville, où nous avons faillit perdre la vie, il y a bientôt 8 mois, je suis chez moi, près de ceux qui ont mon sang,  peut être ne peux tu pas te rendre compte du poids de ce billet amis lecteurs, mais c'est celui que je m'enlève des épaules, et qui me rapproche un peu plus de la sérénité......

Petite merveille d'un cactus chez mes parents

IMG_20170613_114725[1]