Ces moments là, faut bien vivre avec, ça commence jamais de la même façon, jamais au même moment. Ca commence, et c'est la seule chose sûre.......Mes poussées à moi dépendent de mes hormones, et comme tout le reste du et dans le corps humain, rien n'est certain, rien n'est trop trop carré......ça faisait plusieurs jours que je me sentais patraque, hier je me suis levée, grosse douleur dans la hanche pour changer, et alors que j'étais bien occupée à l'atelier, j'ai senti mes mains gonflées, et quand j'ai voulu bouger le reste de ce qui me sert de corps, là ça n'a pas été la même......pliée en deux, impossible de faire quoique se soit, mon fils m'a amené mon advil caps 200, oui pas plus j'ai eu des soucis avec les anti inflammatoires.....et oui y a que l'advil qui soulage un tout petit temps ces poussées et en accord avec mon doc, on reste à 200.......pourtant croyez moi, l'idée d'en prendre 400 me traverse l'esprit bien souvent, histoire de voir si ça m'apaise un peu plus longtemps que 5 ou 6 heures, mais je ne me plains pas ça me soulage, et c'est déjà pas mal.......après mon doc me le reproche depuis bien des années que se soit pour n'importe quelle pathologie j'attends trop pour prendre un médo, je devrais prendre avant le point ultime du truc, ce qui englobe avant que je sois pliée en deux pour marcher par exemple, ou à l'époque avant qu'une crise d'angoisse m'enserre au point de tel aux urgences..................... je ne devrais pas avoir de poussée aujourd'hui et encore moins aussi forte, welcome pré ménopause qui serait entrain de s'installer gentiment.....ça me plonge dans un tas de questions et de doutes cette histoire, si ces grosses poussées ne dépendent que de mes taux hormonaux qui déconnent est ce que à la pré ou à la méno, ça va s'arrêter ??? tout au moins les grosses poussées comme là tout de suite ??? franchement oui ça me chiffonne tout ça, parce que si faut vivre avec ce genre de fortes douleurs non là sincèrement je pourrais pas, bah oui des fois on arrive à la limite de tout ce qu'on peut supporter.....et qu'on vienne pas m'emmerder avec la prise en charge centre anti douleur et autres, j'ai mal j'e le sais parfaitement bien, et y a rien à y faire, les massages me font souffrir de folie, la rééeduc dans l'eau, me fait mal, le souffle du vent me fait mal, bref j'ai mal bord'hell, moins souvent mais bien plus fort........j'ai beau rire tout le temps, ne pas être la dernière pour des conneries, faut quand même bien l'avouer, ça use la douleur, ça bouffe la moindre parcelle du cerveau, tu ne penses qu'à ça, t'as envie de pleurer, de crier, tu trouves que ça va tu en as assez de saloperies dans ta vie, et tu sens injustement puni, je me sens injustement punie, et là depuis quelques moi, je suis fatiguée moralement, je me bât chaque jour depuis 5 ans qu'elle s'est définitivement installée, j'ai essuyé l'annonce de la maladie, la folie de mon ex compagnon, l'incendie de notre maison, et faut que là tout de suite je souffre à en pleurer........j'en ai marre oui, je sais bien que j'en aurais marre durant quelques jours que la crise passe, mais j'en ai quand même bien marre......octobre va arriver, et retour d'une alimentation vivante, pourtant même ça j'ai plus envie, alors que les résultats étaient bien là.........dans tout ça quand même j'ai puisé en moi, pour sortir ma Miouz, j'ai vue à nouveau mon ami l'écureuil et je sais où il niche, nous allons tout à l'heure partir toutes les deux jusque chez les vétérinaires, pour officialiser notre lien et Miouz, va être légalement notre 4 ème membre de la famille.....faudra que je prenne sur moi de faire quelques courses, et je me reposerais entre deux créations, mon salon est dans 15 jours et j'y tiens.

Billet pas très gai, mais des fois c'est ainsi, la douleur est trop forte, fifi sait se faire rappeler à nous qu'elle est là..........

i-am-a-spoonie